Éditos

Édito

Nous vous proposons ce mois-ci un week-end d’analyse filmique animé par Alain Bergala autour du cinéaste Brian De Palma. Le Ciné 104 souhaite mettre en place régulièrement ces journées d’étude autour d’un genre cinématographique, d’un courant, d’un artiste (réalisateur, technicien, comédien…).

La formation ou l’éducation à l’image nous semblent primordiales de 7 à 77 ans et l’espace d’un cinéma Art et Essai s’y prête. Se pencher sur un auteur ou un pays et bénéficier des éclairages et du savoir d’un théoricien nous aidera à apprécier mieux encore les films que nous diffusons et leurs enjeux.

Alain Bergala, donc et Thierry Jousse, à l’occasion d’une soirée sur David Lynch, nous offriront leurs regards sur deux cinéastes américains essentiels, pour nous rappeler que l’Amérique est riche et multiple et qu’elle sait travailler par le biais de ses artistes ses zones d’ombre.

Jusqu’à l’été, j’ai choisi de vous présenter chaque mois un corps de métier qui compose l’équipe de notre cinéma indépendant afin de vous faire rentrer dans les coulisses.

Pour prolonger l’idée de transmission, je commence par le poste de programmatrice qui est tenu chez nous par Arlène Groffe.

C’est Arlène qui pour chaque programme, avec ma collaboration, choisit les œuvres que vous allez voir. Elle compose un ensemble de films qui se répondent et qui forment une harmonie parmi tous ceux qui sortent chaque mercredi.

Parce qu’il y a une unité et une ligne éditoriale, une confiance s’est instaurée entre les spectateurs et le Ciné 104. Programmer ce n’est pas aimer tous les films à égalité et n’être que le reflet de ses propres goûts, c’est prendre en compte au contraire une variété de choix et la pluralité de l’offre cinématographique en connaissant le public à qui l’on s’adresse, en tentant aussi de le surprendre et d’aiguiser sa curiosité. C’est aussi animer des débats, c’est comme cela que vous mettez un visage, sur le nom de notre programmatrice qui organise des rencontres et prolonge le plaisir du film dans la salle avec vous. Ce mois-ci par exemple : F for Fake à l’occasion du Ciné philo.

Je vous laisse donc découvrir notre sélection de février et tout ce que nous avons imaginé autour pour que, chaque fois, franchir les portes du Ciné 104 reste la promesse d’un moment heureux…

Bonnes projections !

Anne Huet, directrice du Ciné 104