Éditos

Édito

Voici le programme de l’été, entrecoupé par nos quatre semaines traditionnelles de fermeture estivale pour toiletter le Ciné 104 et prendre quelques vacances. Avant cela, les films que l’on vous propose vous feront voyager ou découvrir de nouveaux horizons.

Si vous voulez rester en France, j’attire particulièrement votre attention sur le documentaire d’Agnès Varda et JR, Visages villages présenté au dernier Festival de Cannes. Il fallait voir et entendre à l’issue de la projection, les deux mille spectateurs applaudir debout pendant dix minutes la cinéaste, petite pomme ronde aux cheveux bicolores et le photographe dégingandé, lunettes noires et chapeau, tous deux si émus. Quel hommage, quel parcours et quelle rencontre d’artistes, vous verrez…

Cannes encore le 23 août avec le film de Robin Campillo, 120 battements par minute, notre Palme d’or. Le cinéaste retrace une aventure collective mêlant le politique et l’intime, l’amour et la mort avec une fluidité du récit et de la mise en scène, servie par des acteurs presque tous encore inconnus qui vous bouleverseront. Deux heures vingt de cinéma qui vous feront battre le cœur !

Je termine mon petit tour d’équipe par la cabine de projection du Ciné 104 et ses trois occupants. C’est sans doute le corps de métier que l’on croit connaître le mieux dans une salle de cinéma, surtout depuis le film, Cinéma paradiso. Pourtant, on ne soupçonne pas la multiplicité des tâches à accomplir et le bouleversement qu’a représenté pour les projectionnistes l’apparition du numérique en remplacement de la copie traditionnelle argentique.

En se situant au croisement de l’économique et de l’artistique, c’est une place à la fois symbolique et symptomatique qu’occupe la cabine dans l’exploitation cinématographique. Galanterie oblige, je salue en premier lieu, Marie-Pierre Lagarrigue, elle allie au travail douceur et professionnalisme. Patrice Lacanal est, depuis l’ouverture du Ciné 104 en 1987, aux manettes, accompagné de son fidèle acolyte Moïse Sanchez. Merci à eux trois de « lancer » les films avec ponctualité et rigueur et de veiller à votre confort depuis tant d’années.

Vous connaissez à présent toute notre équipe, elle se joint à moi pour vous souhaiter un bel été pantinois ou plus lointain… Après les vacances, c’est avec plaisir que nous vous ouvriront les portes du Ciné 104, mercredi 16 août, 14 heures. Le rendez-vous est pris !

Anne Huet, directrice du Ciné 104