Her Job

Her Job
De Nikos Labôt.
France, Grèce, Serbie. 2019.
Couleur. VO. 1h30. Avec Marisha Triantafyllidou, Dimitris Imellos, Maria Filini, Eleni Karagiorgi

Athènes, de nos jours, Panayiota, est une femme au foyer, complètement dévouée à son mari et à leurs deux enfants. Elle est peu allée à l’école, ne sait pas lire, a quitté  la demeure familiale pour le domicile conjugal, passant d’une domination à une autre.  Crise oblige Panayiota, pour la première fois de sa vie, doit travailler ailleurs qu’à la maison et se risquer ainsi à l’autorité et la subordination, mais aussi à l’amitié, la lutte et le goût de la liberté.
Simple mais diablement efficace, ce film grec suit l’émancipation du beau personnage de Panayota, femme au foyer depuis toujours. À travers son nouveau travail de femme de ménage dans un centre commercial, elle va découvrir un monde et modifier profondément l’équilibre de sa famille et de son couple. Le réalisateur semble avoir établi avec son actrice principale, la merveilleuse Marisha Triantafyllidou, une complicité fructueuse, qui permet au spectateur d’être en permanence en empathie avec le personnage de Panayota. Ce premier film aborde une multitude de sujets, de la crise économique en Grèce et en Europe à la domination des femmes et au monde du travail, en restant toujours dans le sillage de son héroïne. Et au bout du film, quand on se retourne sur le chemin parcouru, on a l’impression de l’avoir fait avec elle, et c’est tout simplement bouleversant.