Ray and Liz

Ray and Liz
De Richard Billingham.
Grande-Bretagne. 2019. Couleur. VO. 1h48.
Avec Ella Smith, Justin Salinger, Patrick Romer, Deirdre Kelly, Tony Way

Banlieue de Birmingham dans les années 80. Ray, Liz et leurs trois enfants se débrouillent tant bien que mal dans une existence déterminée par des facteurs qu’ils ne maîtrisent pas. Richard Billingham retrace en trois souvenirs et trois époques différentes le quotidien tumultueux de sa famille.
Photographe réputé, Richard Billingham a longement photographié ses parents. Il a en aujourd’hui tiré ce film, qui porte leur prénom. Un film sur l’angleterre de Tatcher, sur l’enfance, plein de détails très précis, qui nourrissent notre regard sur cette famille. Le mélange de crasse et de misère devrait faire de Ray & Liz un film irregardable. Et pourtant, peu à peu, quelque chose de singulier et de tendre, voire de mélancolique, s’installe. Le regret de l’enfance, quelle qu’elle ait pu être… Le regard rétrospectif du photographe-cinéaste apporte une drôle d’empathie, sans jugement ni vis-à-vis de ses parents, ni de la société qui les a abandonnés là. Billingham s’appuie sur l’image du chef op Daniel Landin, 16mm aux couleurs chaudes, cadre ultra soigné. Et sur de géniaux acteurs britanniques qui donnent vie à ces « freaks » des années 80. Télérama