La Liberté 2

La Liberté
De Guillaume Massart.
France. 2018. Couleur. 2h26. Documentaire.
Festival Les Rencontres documentaires de Périphérie : Prix du public

Prison «ouverte» située en Corse, Casabianda accueille 130 hommes qui souvent terminent de longues peines pour des crimes sexuels intrafamiliaux. C’est une prison sans murs d’enceintes autres que la mer, des terres cultivables et des forêts. Unique en France, elle abrite une centaine d’hommes, en majorité condamnés pour « infraction sexuelle intrafamiliale ».
« Si la prison faisait une opération portes ouvertes, qui viendrait ? Et surtout, que viendrait-on voir ? » peut-on lire en exergue du film que Guillaume Massart a tourné dans ce lieu hors-norme avec ceux qui purgent une longue peine pour avoir brisé un tabou universel.
Le cinéaste sait qui il a choisi d’écouter, d’approcher – ou plutôt il se « laisse » approcher, car sa présence fait nécessairement effraction, ici. Plutôt qu’un arpentage, La Liberté est un «film conversé» où le cinéaste invente, dans de longues séquences, une parole avec des détenus. Le dialogue prend forme avec quelques-uns de ces « infréquentables » filmés en 4/3, comme pour installer une ascèse, une distance d’écoute. Ils passent à l’acte de parole, offrent à la caméra leur humanité perdue, sans se racheter. Et La Liberté tire sa force de cette condition tragique, celle d’hommes qui se savent dangereux, et restent sans illusion sur l’accueil qui leur sera réservé, dehors, par une société prompte à désigner une bonne fois pour toute ses « monstres ».
Emmanuel Chicon / Festival Visions du réel Nyons

Merc 27 fév. : 20h00
Ven 1er mars : 18h00
Sam 02 : 16h00
Mar 05 : 17h45