Tout ce qu’il me reste de la révolution

Tout ce qu’il me reste de la révolution
De Judith Davis.
France. 2018. Couleur. 1h28.
Avec Judith Davis, Malik Zidi, Claire Dumas, Mireille Perrier, Nadir Legrand
Bébés bienvenus lundi 18 février à 14h00

Angèle avait 8 ans quand s’ouvrait le premier McDonald’s de Berlin-Est…Depuis, elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né « trop tard », à l’heure de la déprime politique mondiale. Issue d’une famille de militants, sa sœur a choisi le monde de l’entreprise et sa mère a abandonné du jour au lendemain son combat politique, pour déménager, seule, à la campagne.
Comment parler des illusions marxistes qui se sont cassées la gueule ? En râlant! Dans cette comédie romantico-politique rageuse et très drôle, la jeune réalisatrice incarne elle-même Angèle, une jeune architecte qui vitupère contre tout et tout le monde, tentant de compenser l’échec des idéologies de ses parents militants. Vouloir changer le monde : hériter de ce rêve est une malédiction, mais, aussi, une injonction à tracer sa propre voie citoyenne et sentimentale. Le film, adapté d’un spectacle du collectif L’Avantage du doute, fluide et énergique dans sa mise en scène, est un festival de dialogues, dont certains appelés à devenir culte – « Ce n’est pas un peu réducteur de se présenter par sa profession ? Je ne dis pas ça parce que je n’en ai pas… ». Ils fusent, échangés avec un plaisir communicatif par une troupe – pardon, ici, mieux vaut dire « collectif » – de comédiens épatants. Une comédie qui redonne la foi en tout. Télérama
Merc 13 fév. : 14h15
Ven 15 : 18h30
Sam 16 : 17h30/20h15
Dim 17 : 11h00
Lun 18 : 14h /18h20