Green Book

Green Book
De Peter Farrelly
Etats-Unis. 2019. Couleur. VO. 2h10
Avec Viggo Mortensen, Mahershala Ali, Linda Cardellini


En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts.
Le racisme n’est pas seulement une question de lois mais fait aussi son nid dans les clichés qui rabaissent les hommes de couleur, nous dit Peter Farrelly, qui met aussi en lumière la beauté de l’Amérique. Avec son frère Bobby («Dumb and Dumber», «Mary à tout prix»), il a toujours aimé les losers, ne les prenant jamais de haut, bien au contraire. S’il a abandonné la comédie le temps d’une fable que n’aurait pas renié Frank Capra, il sait rendre sympathique les duos les plus désaccordés. Il faut dire qu’il a hérité de deux Stradivarius du jeu, Viggo Mortensen et Mahershala Ali, le premier dans un rôle à contre-emploi, roi de la Tchatche avec une coeur gros comme ça, le second dans un registre plus retrait, avec une classe naturelle et une mélancolie dans la voix et le regard que l’on retrouvait déjà dans «Moonlight». Film qui réchauffe le coeur, «Green Book : sur les routes du Sud» est donc une franche réussite, un futur classique. Et un film qui lutte contre les divisions raciales, sociales et même culturelles, ce qui, dans l’Amérique de Trump, tient lieu de manifeste politique. Paris Match

Merc 13 fév. : 20h15
Jeu 14 : 20h15
Ven 15 : 20h15
Sam 16 : 14h00/18h00
Dim 17 : 16h15
Lun 18 : 20h15
Mar 19 : 18h00