Une affaire de famille

Une affaire de famille
De Hirokazu Kore-eda.
Japon. 2018. Couleur. VO. 2h00.
Avec Lily Franky, Sakura Andô, Mayu Matsuoka, Kirin Kiki, Kairi Jyo
Palme d’or / Cannes 2018


Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent.

Comme toujours, le cinéaste accorde une attention particulière aux personnages (formidablement interprétés). Il se tient à la fois proche de leurs visages, attaché à la vivacité de leur débrouille quotidienne, mais aussi à distance pudique, en particulier lorsqu’ils sortent du nid pour s’exposer au monde du dehors. Et comme toujours, il filme les enfants comme personne, dans le sérieux d’une maturité trop précoce comme dans la douceur naïve de leurs peaux, de leurs regards neufs. Ceux d’Une affaire de famille, un grand garçon, une petite fille, en rappellent d’autres, les poignants gamins abandonnés de Nobody Knows. On a beaucoup comparé Kore-eda à son compatriote Ozu, pour sa subtilité et son sens aigu des nuances psychologiques. Mais c’est à la dérision humaniste, à la pertinence sociale du grand cinéma italien, de Mario Monicelli à Vittorio de Sica, que l’on pense dans cet hommage aux perdants magnifiques. (…) Le film se divise en deux parties, deux sensations antagonistes, le chaud et le froid. (…) A mesure que Kore-eda détricote les apparences qu’il nous a d’abord fait admettre et aimer, c’est l’aspect le plus douloureux, le plus poignant de son cinéma qui gagne la surface, achevant de faire de cette œuvre bouleversante l’un de ses meilleurs films. Télérama

Merc 12 déc. : 14h15/16h30/20h15
Jeu 13 : 20h00
Ven 14 : 18h00/20h30
Sam 15 : 13h45/18h15/20h30
Dim 16 : 14h00/18h15
Lun 17 : 14h30/17h45/20h15
Mar 18 : 20h45