Vierges

Vierges
De Keren Ben Rafael.
Belgique, France, Israël. 2018. Couleur. VO. 1h30.
Avec Joy Rieger, Evgenia Dodina, Michael Aloni, Rami Heuberger, Manuel Elkaslassi Vardi

À Kiryat Yam, petite station balnéaire au nord d’Israël, tout semble s’être arrêté. Lana, 16 ans, s’est jurée de lutter contre l’immobilisme et la résignation. Elle est loin d’imaginer que la rumeur d’une sirène va sortir la ville de sa torpeur et lui permettre enfin de vivre.
Pour ce premier long métrage, Keren Ben Rafael a tourné entièrement en bord de mer ce film à la candeur rafraichissante et jamais mièvre. À partir de l’argument d’une sirène, qui traversera tout le film, elle construit le microcosme d’une petite ville endormie d’Israël. Pas question ici de géopolitique, mais bien de transmission, de lien mère/fille et d’émancipation.
Entre une gamine de 6 ans qui ne trouve pas sa place parmi les adultes qui l’ont accueillie après la récente mort de sa mère, une adolescente dont la seule obsession semble être d’être dépucelée et une quarantenaire qui essaie tant bien que mal de faire tourner son bar mis en difficulté par son ex-amant de maire, on peut comprendre qu’il faille au moins l’intervention d’une créature mythologique – la fameuse sirène – pour donner à leur histoire des allures de feel-good movie. C’est en tout cas le pari de Ben Rafael, qui nous livre un triple-portrait de femmes, derrière lesquels chacun –tous sexes confondus– pourra aisément se retrouver tant elles incarnent toutes trois un modèle de par leur détermination à voir leurs rêves respectifs devenir réalité.
Il est bon de savoir que, en hébreux, « sirène » se traduit par « vierge de la mer » pour saisir l’importance de la thématique de la virginité qui a donné son titre au film.
Un très joli récit d’apprentissage.

Jeu 23 août : 20h30
Ven 24 : 20h45
Sam 25 : 18h45
Dim 26 : 16h45
Lun 27 : 20h45
Mar 28 : 20h15