Seule sur la plage la nuit

Seule sur la plage la nuit
De Hong Sang-soo.
Corée du Sud. 2017. Couleur. VO. 1h41.
Avec Min-Hee Kim, Young-hwa Seo, Hae-hyo Kwon, Jae-yeong Jeong, Seon-mi Song

Quelque part en Europe. Younghee a tout laissé derrière elle : son travail, ses amis et son histoire d’amour avec un homme marié. Seule sur la plage, elle pense à lui : elle se demande s’il la rejoindra. Gangneung, Corée du Sud. Quelques amis trinquent : ils s’amusent de Younghee qui, ivre, se montre cruelle à leur égard. Seule sur la plage, son coeur divague : elle se demande combien l’amour peut compter dans une vie.

On aurait tort de penser que Hong Sang-Soo fait toujours le même film. Ce qui est « simple en apparence » cache quelque chose, lance-t-on comme un indice dans le film.  C’est l’écriture filmique de Hong Sang-Soo que l’on reconnait : on zoome et dézoome sur les personnages pour scruter leurs émotions et leur vérité. Celles-ci sont pourtant parfois plus criantes lorsque Young-Hee est filmée de dos, en plan fixe, prostrée sur la plage. C’est dans cette simplicité que réside le charme et la rareté du cinéaste, qui d’œuvre en œuvre nous apparait « ni tout à fait un autre, ni tout à fait le même ». Seule sur la plage la nuit propose un portrait (un autoportrait ?) assez féroce de la gent masculine tandis que Young-Hee, fatiguée des hommes – ou du sien – se demande qui est suffisamment qualifié pour aimer. Elle s’interroge avec une grâce amère qui est aussi celle de ce splendide long métrage, nouvelle pierre précieuse dans la filmographie du cinéaste. Nous attendons déjà son prochain film, La caméra de Claire, en écho parfait à ce dernier opus.

Merc 10 janvier : 20h45
Ven 12 : 18h00/20h30
Sam 13 : 16h15/20h45
Dim 14 : 14h30
Lun 15 : 17h00/20h30
Mar 16 : 18h15